Journées Scientifiques LEFE/GMMC 2016 – 7 au 9 juin 2016 – Toulon

Tweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+
Journees_GMMC2016_Appel-a-Comm-v0

Université de Toulon
Campus de Toulon – Bât. PI – Amphi FA001
70 Avenue Roger Devoucoux 83000 TOULON
Vous cherchez un hébergement ? Téléchargez le PDF répertoriant les hôtels à proximité du campus de Toulon.

Programme scientifique

Recueil des résumés de communications

Télécharger le programme (format PDF)

Télécharger les présentations et les posters

Chaque session comprend un programme oral comprenant 5 à 6 présentations de durée variant de 25 mn (20 mn + 5 mn pour les questions) à 15mn (12 mn + 3 mn pour les questions).
Le programme Poster est commun à toutes les sessions. Les posters seront affichés pendant toute la durée des journées, une session est dédiée chaque jour de 10h30 à 12h30 à la vision des posters.

Session 1 – La circulation globale: Partie 1: modélisation, prévision

Présidents de session:
Pierre Testor – LOCEAN (pierre.testor@locean-ipsl.upmc.fr)
Marion Gehlen – LSCE (marion.gehlen@lsce.ipsl.fr)
Gilles Reverdin – LOCEAN (reve@locean-ipsl.upmc.fr)
Cette session est ouverte à toutes études portant sur la circulation océanique à grande échelle (océan global, bassins océaniques, mers semi-fermées) et sur les processus qui en sont à l’origine, l’influencent ou pilotent sa variabilité. Cette session tentera de faire le point sur les recherches et les développements permettant sa prévision opérationnelle ou d’appréhender son évolution dans le contexte du changement climatique. Des contributions qui se fondent sur l’observation in-situ ou spatiale, sur la simulation numérique à haute résolution, ou sur une approche intégrée sont attendues.

Session 2 – Assimilation de données et quantification des incertitudes

Présidents de session :
Jean Michel Brankart – LGGE (jean-michel.brankart@lgge.obs.ujf-grenoble.fr)
Nadia Ayoub – LEGOS (nadia.ayoub@legos.obs-mip.fr)
Cette session est ouverte à toute présentation d’un développement ou d’une application des méthodes d’assimilation de données à un problème océanographique. La présentation pourra porter sur un problème global, régional ou côtier; sur un problème physique ou biogéochimique; ou bien sur une question méthodologique transverse à ces différents domaines d’application. En particulier, des contributions sont attendues sur la quantification des incertitudes associées aux simulations, sur les moyens de réduire ces incertitudes par assimilation de données, ou sur la mesure de la performance des systèmes et de la qualité des produits.

Session 3 – Dynamique des systèmes d’upwelling et interactions avec la biogéochimie

Présidents de session :
Julien Jouanno – LEGOS (julien.jouanno@legos.obs-mip.fr)
Vincent Echevin – LOCEAN (vincent.echevin@locean-ipsl.upmc.fr)
L’objectif de cette session est de faire partager à la communauté océanographie opérationnelle les progrès récents des recherches concernant le fonctionnement des upwellings. Cela inclut les aspects physiques ainsi que les interactions avec la biogéochimie. Les travaux contribuant aux axes suivants sont particulièrement encouragés : observation et modélisation à fine échelle des résurgences, sensibilité de la physique et de la biogéochimie aux forçages locaux vs forçages éloignés, sensibilité à la variabilité climatique, réduction des biais dans la modélisation des grands systèmes de bord-est.

Session 4 – Modélisation et dynamique des couches de surfaces océaniques

Présidents de session:
Patrick Marsaleix – LA (patrick.marsaleix@aero.obs-mip.fr)
Marie-Noëlle Bouin – METEOFRANCE (mnbouin@shom.fr)
Cette session est ouverte aux modèles dynamiques et à leur couplage avec l’atmosphère. Cela concerne toutes les échelles (zone côtière, bassins océaniques, échelles de temps courtes, échelles climatiques) et les différents niveaux de complexité du couplage (prise en compte des vagues, couches limites atmosphériques simplifiées, nouvelles paramétrisations, formules bulk…).

Session 5 – Environnements côtiers

Présidents de session :
Cyril Lathuilière – Shom Brest (cyril.lathuiliere@shom.fr)
Ivane Pairaud – Ifremer Toulon (Ivane.pairaud@ifremer.fr)
Cette session est ouverte aux études dans le domaine côtier métropolitain atlantique et méditerranéen. Cela concerne à la fois l’observation, la modélisation et l’assimilation de données et des échelles de temps variées, des phénomènes de très hautes fréquences aux échelles climatiques. Des contributions illustrant la diversité des problématiques sont attendues.

Session 6 – Territoires ultra-marins: état des lieux, besoins et spécificités

Présidents de session:
Bruno Zakardjian – M.I.O (Bruno.Zakardjian@mio.osupytheas.fr)
Jérôme Aucan – LEGOS (jerome.aucan@ird.fr)
Avec sa zone économique exclusive d’une superficie d’environ 11 millions de km2, la France dispose du second espace maritime mondial. L’Outre-mer en représente la composante essentielle (près de 97 %), répartis dans l’Atlantique, le Pacifique, l’Indien et l’Antarctique. La spécificité de l’Outre-mer vis-à-vis de la biodiversité, de la vulnérabilité à l’impact du changement global, des pressions anthropiques et des risques naturels est reconnue comme un des piliers prioritaires dans le programme Mer de l’ALLENVI. L’extension du champ d’application de l’OO nationale à l’outre-mer est aussi évoquée dans son document de prospective. Parallèlement, la communauté océanographique française est active dans plusieurs de ces régions au travers de programmes nationaux de recherche (comme par exemple OUTPACE, ZEBRE/CASSIOPEE dans le Pacifique tropical, KEOPS2, Mycto3D dans les TAAF) comme d’observation (ex. PIRATA dans l’Atlantique). Le GMMC est régulièrement sollicité en appui à ces programmes, mais principalement pour la mise à disposition de flotteurs ou l’analyse de simulations opérationnelles. Les initiatives relevant précisément du développement de systèmes opérationnels en réponse aux besoins des territoires d’Outre-mer sont encore très rares.
L’objectif de cette session est donc de réunir les communautés recherche et opérationnelle pour identifier les problématiques scientifiques communes autour desquelles des initiatives spécifiques à l’Outre-mer pourraient émerger dans les prochaines années.

Session 7 – Interactions physique biologie: observations et modèles

Présidents de session :
Christel Pinazo – M.I.O (christel.pinazo@mio.osupytheas.fr)
Véronique Garçon – LEGOS (veronique.garcon@legos.obs-mip.fr)
La session s’adresse principalement aux études liées à la compréhension de l’impact de la dynamique physique de l’océan sur la réponse biogéochimique grâce aux réseaux d’observations et aux outils de modélisation (opérationnels ou non). Les échelles spatiales considérées pourront aller de l’échelle globale jusqu’à la côte, en intégrant les échanges côte-large. Toutes les contributions concernant l’utilisation et l’amélioration des outils numériques opérationnels et des réseaux Argo et BioArgo (en combinaison avec tout type de plateformes autonomes instrumentées comme les gliders, avec l’observation satellitaire et avec les méthodes classiques comme les campagnes océanographiques) sont souhaitées. La session est ouverte aussi à tout avancement sur les interfaçages des modèles couplés physique biogéochimique avec d’autres modèles aux interfaces avec l’atmosphère, le continent et les sédiments. Plus généralement, la session est ouverte aussi à tout avancement dans la compréhension du fonctionnement physico-biogéochimique de l’océan (dans le cadre, notamment, des programmes nationaux comme CYBER ou EC2CO ou internationales comme SOLAS et IMBER).

Session 8 – Prospective océanographie opérationnelle

Présidents de session :
Bernard Barnier – LGGE (bernard.barnier@lgge.obs.ujf-grenoble.fr)
Fabrizio d’Ortenzio – LOV (dortenzio@obs-vlfr.fr)
Cette session est ouverte à toutes études portant sur la circulation océanique à grande échelle (océan global, bassins océaniques, mers semi-fermées) et sur les processus qui en sont à l’origine, l’influencent ou pilotent sa variabilité. Cette session tentera de faire le point sur les recherches et les développements permettant sa prévision opérationnelle ou d’appréhender son évolution dans le contexte du changement climatique. Des contributions qui se fondent sur l’observation in-situ ou spatiale, sur la simulation numérique à haute résolution, ou sur une approche intégrée sont attendues.

Session 9 – Prospective océanographie opérationnelle

Présidents de session :
Barnier Bernard – LGGE (bernard.barnier@lgge.obs.ujf-grenoble.fr)
Fabrizio d’Ortenzio – LOV (dortenzio@obs-vlfr.fr)
Cette session donnera une grande part à un débat dont le thème principal sera l’évolution des systèmes opérationnels nationaux, et qui traitera du sujet suivant:
– Le maintien de l’excellence pour le système de prévision global Copernicus.
Cette session comprendra une présentation invitée (20 mn) des Copernicus Marine Environnent and Monitoring Services (CMEMS) qui sera suivie d’un débat sur l’actualisation de la prospective OO de 2014 et son apport à la prospective INSU en cours.

 

Bilan: 41 présentations orales, 6 heures de session Posters, une Table ronde, un Débat, une réception.

Enregistrer

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *