Mercator Ocean soutient les ONG œuvrant pour la protection des océans et la sensibilisation sur ceux-ci. Nous fournissons principalement des données et une expertise scientifiques à trois ONG: Children for the Oceans, Coral Guardian et Emily Penn eXXpedition. Ces partenariats ont été développés afin de développer la sensibilisation sur l’océan, les ressources marines et comment les protéger. Pour mieux atteindre le grand public, nous les aidons à développer des outils et matériels de sensibilisation sur l’Océan.

Children for the Oceans:

Depuis 2018, l’expertise de Mercator Ocean et les données du Copernicus Marine Service sont utilisées pour soutenir Children for the Oceans (CFTO). Cette ONG a été co-créée par Thomas Lesage, un lycéen de 14 ans. Il a décidé de participer à un navire-école qui a fait le tour de l’océan Atlantique en 2018 et de dispenser des sessions de sensibilisation dans les écoles situées dans les ports où il fait escale. De retour en France, il a décidé de raconter ce qu’il a vu dans l’océan et de créer un réseau d’ambassadeurs des océans à travers le monde.

Axé sur trois thèmes différents, l’acidification, la surpêche et la contamination plastique, Children for the Oceans s’est appuyé sur l’expertise scientifique de Mercator Ocean pour développer des outils pédagogiques pour ses séances de sensibilisation. Les ambassadeurs de l’océan utilisent des simulations de dérive plastique dans l’océan ainsi que des matériaux d’explication et des aides visuelles pour donner des informations océanographiques précises.

Thomas Lesage a déclaré: «Adolescent, je crois qu’une communauté de jeunes motivés peut convaincre les adultes de changer leurs modes de pensée et de vie: notre avenir est en jeu et nous méritons un avenir». Chaque année, plusieurs sessions de sensibilisation sont dispensées. De plus, Thomas participe à des conférences internationales afin de convaincre les décideurs de rendre la législation sur l’exploitatio des ressources marines plus durable. Mercator Ocean International a invité CFTO à divers événements internationaux. Les organisations ont collaboré à la Journée mondiale des océans, au lancement du Livre bleu pour un océan durable au Parlement européen et à la Semaine européenne de l’espace.

Découvrez le travail de Thomas Lesage:

Coral Guardian


Coral Guardian est une organisation à but non lucratif fondée en 2012 par Martin Colognoli et Guillaume Holzer. Il œuvre pour protéger les récifs coralliens grâce à une approche intégrée. Sa mission comprend:

  • Recherche scientifique
    Renforcer la sensibilisation
    Conservation des écosystèmes marins pour les communautés qui en dépendent

Cette ONG est implantée en France, en Indonésie et en Colombie. L’organisation a réussi à planter plus de 32 000 coraux, à sensibiliser 130 000 personnes en 4 ans et à développer des activités à valeur économique dans les communautés proches du récif de corail en Indonésie.

Leur principe moral est la citation de Benjamin Franklin: «Dis-moi et j’oublie. Apprenez-moi et je me souviens. Implique-moi et j’apprends ». Depuis début 2019, Mercator Ocean International est un proche partenaire scientifique du projet éducatif Coral Guardian. Nous aidons cette ONG en apportant un soutien éducatif et scientifique. Il s’agit, entre autres, de l’utilisation quotidienne de cartes océanographiques basées sur les informations du service marin Copernicus de l’UE sur des variables telles que les courants, les anomalies de température et de température à la surface de l’océan mondial et dans la zone Asie. L’association a produit des supports de sensibilisation basés sur les produits Copernicus Marine Service et les services Mercator Ocean.

Emily Penn eXXpedition

Depuis 2018, Mercator Ocean International est sponsor de l’ eXXpedition d’Emily Penn « Round the World ». Emily Penn est une avocate des océans et une navigatrice qui a co-organisé 12 expéditions à la voile dans les gyres de l’Atlantique et du Pacifique afin de collecter des échantillons de pollution plastique et toxique et de sensibiliser au problème de la pollution marine. En 2014, elle a décidé de créer des expéditions entièrement féminines pour souligner le rôle des femmes dans la protection de la terre. L’organisation a construit un réseau international de femmes multidisciplinaires qui peuvent contribuer à des études scientifiques de classe mondiale, explorer des solutions et utiliser leurs compétences uniques pour s’attaquer au problème sous tous les angles.

L’expédition autour du monde 2019-2020 naviguera à travers quatre gyres océaniques et l’Arctique pour démontrer et collecter des données sur la pollutionplastique. Le voyage durera 38 000 kilomètres et nécessitera plus de 300 femmes.

Mercator Ocean International a fourni aux eXXpeditions un modèle de dérive du mouvement des courants et des plastiques dans les gyres. Ce modèle a joué un rôle déterminant pour expliquer la propagation du plastique dans l’océan avec les communautés sensibilisées par eXXpeditions. Comme l’a souligné Penn elle-même, «le modèle, une aide visuelle claire basée sur des données réelles, a été un outil essentiel pour interagir avec les gens et accroître leur compréhension du mouvement du plastique océanique».

Autres ONG supportées:

Mercator Ocean aide d’autres ONG en fournissant des données et des informations scientifiques qui sont utilisées pour sensibiliser le public et renforcer la connaissance des océans.

La fondation Tara Océan Expedition est un de nos partenaires associatifs historiques. Ce laboratoire scientifique installé sur une goélette a déjà parcouru plus de 375 000 kilomètres sur l’océan. À travers 11 expéditions, Tara a collecté 60 000 échantillons de contamination, découvert 100 000 espèces marines et invité 45 000 enfants à bord à se renseigner sur l’océan. Pour remplir sa mission de sensibilisation, Tara Expedition tente de convaincre les décideurs que l’océan est une responsabilité commune.

Mercator Ocean International et le Copernicus Marine Service ont été l’un des «copilotes» de cette aventure épique pendant de nombreuses années puisque ses cartes et services quotidiens ont été utilisés pour tracer la route de Tara en temps réel.

En 2014, Mercator Océan a soutenu la 7e Continent Expedition. Cette organisation à but non lucratif a pour objectif de sensibiliser le grand public, les étudiants ainsi que les industries locales et les acteurs politiques, à l’impact dévastateur de la dispersion des déchets plastiques dans les océans. Leur mission consiste à se rendre sur le 7ème continent dans le Pacific Gyre à bord d’un voilier équipé d’une balise Argos, pour mieux comprendre la quantité de plastique qui s’est accumulée dans cette zone.

Avant l’expédition, des simulations de dérive de particules ont permis de localiser la zone de convergence et donc d’affiner les prévisions de cap du bateau. Des cartes de données en temps réel de Copernicus Marine ont été utilisées tout au long de l’expédition pour avoir des informations sur le niveau de la mer et les courants afin de guider le navire dans le Pacific Gyre.

Le projet Sea Plastics a été créée en 2016 par des étudiants d’AgroParistech. Après de nombreuses discussions avec des scientifiques, ils se sont rendu compte qu’il y avait un manque de données cohérentes sur les micro-plastiques. Ils ont décidé de mener une expédition chaque année en mer Méditerranée pour prélever des échantillons d’un filet Mantra dans les profondeurs de la mer pour calculer la quantité de microplastiques dans la mer. Au cours de leur voyage, ils ont également organisé des séances de sensibilisation sur les microplastiques et leurs impacts.

Les données et cartes Mercator Océan permettent à l’équipage de bénéficier de prévisions océaniques pour définir les zones d’échantillonnage et faire des comparaisons avec les données obtenues à partir d’autres expériences. Elles permettent également à l’équipage via un routeur, de localiser les tourbillons océaniques. 

Oceano Scientific rassemble des moyens financiers et techniques pour collecter des données océanographiques dans les zones marines reculées où aucune recherche n’a été menée. Leur objectif est d’en savoir plus sur les interactions atmosphère-océan en menant des expéditions à la voile. L’organisme mène principalement des recherches dans l’océan Austral, les courants circumpolaires antarctiques et trois caps continentaux, à savoir Leeuwin, Horn et Good-Espérance. Cette expédition a été menée par Yvan Griboval, un marin français, en 2016-2017 et les données ont été collectées pour l’ Ifremer, Meteo France et la foundation Albert I of Monaco.

En 2020, ils ont traversé la Méditerranée pour étudier la nature et la densité des contaminants organiques qui empoisonnent le phytoplancton, l’organisme qui est à la base de la chaîne alimentaire.

Menu