Campagnes de mesures Sargasse

  Léo Berline, Jean-Michel André, Cristèle Chevalier et Thierry Thibaut
           IRD / CNRS / MIO

Contexte

La campagne Sargasse est soutenue par la Flotte Océanographique Française, l’IRD et l’INSU-CNRS. L’objectif de cette campagne est d’identifier les processus à l’origine de la prolifération des algues brunes envahissantes, les « Sargasses ». En parallèle de cette campagne, l’Institut Méditerranéen d’Océanologie conduit plusieurs actions sur les Sargasses, notamment la télédétection satellite des radeaux et la modélisation de leur dérive.

SUPPORT DE MERCATOR OCEAN

Mercator Ocean apporte son expertise de la modélisation pour les calculs de dérive des algues sargasses.
– les prévisions en temps réel viennent en appui des campagnes océanographiques en mer juin-juillet 2017 à bord de l’Antéa, et octobre 2017 à bord du Yersin.
– les longues séries temporelles, 10 ans de données haute résolution de 2007 à 2017, sont utilisées pour réaliser une réanalyse à partir d’un modèle de transport de particule, forcé par la variabilité saisonnière et interannuelle de la circulation de surface, qui permet de tester la connectivité entre zones ‘sources’ et zones d’échouages de sargasses. Le modèle de circulation global de Mercator Ocean fournit les courants de surface. Pour le module Lagrangien, le code Ichthyop de l’IRD est utilisé pour simuler la croissance et la dispersion des algues.
– Pour le temps réel comme pour les réanalyses, les variables physiques livrées sont : température, salinité, courant, hauteur dynamique.
– En ce qui concerne les paramètres issus des champs de surface du modèle de biogéochimie, sont livrés les nutriments : nitrate NO3, ammonium NH4, phosphate PO4, fer Fe. Ils sont utiles pour représenter la croissance des sargasses à l’échelle de l’Atlantique tropical Nord pour plusieurs périodes clefs.

Utilisation

Soutien aux campagnes Sargasses 2017 – Aide à la navigation/ Modélisation

Campagne Juin-Juillet & Octobre 2017.

RETOUR UTILISATEUR

Le projet supporté est piloté par Léo Berline, Jean-Michel André, Cristèle Chevalier et Thierry Thibaut au MIO (UMR 7294 AMU-CNRS-IRD), adossé au projet LEFE SAREDA-SWO d’observation des sargasses en Atlantique tropical Nord.
Quote de Léo Berline: «Pendant la campagne, les courants de surface délivrés par Mercator ont permis le routage du navire dans des situations de faible couverture satellite. Par ailleurs les réanalyses physique et biogéochimique de Mercator vont nous permettre de modéliser le phénomène à l’échelle de l’Atlantique tropical Nord»

Produits utilisés

Prévisions journalières en temps réel au 1/12° des paramètres physiques, température, salinité, courant, hauteur dynamique et des paramètres de biogéochimie relatifs aux nutriments, nitrate, ammonium, phosphate et fer.

Menu