Impact de l’implantation de technologies renouvelables offshore (hydrolienne/éolienne au large de l’île d’Ouessant)

Barthélémy Blanquart, Yannick Gindroz et Kevin Goburdhun 
ISAE – SUPAERO

Contexte

Actuellement, 4 groupes électrogènes puissants alimentés par du fioul produisent l’énergie électrique nécessaire à l’île d’Ouessant. Des simulations de production d’énergie électrique pour deux types de dispositifs nouveaux ont été menées.
* dispositif éolien qui transforme l’énergie cinétique contenue dans le vent en énergie mécanique elle-même transformée en énergie électrique;
* dispositif hydrolien qui récupère de la puissance mécanique issue des courants marins (économiquement viable pour des courants supérieurs à 2.3m/s).

Résultats

L’étude menée semble pencher en faveur des éoliennes, mais il apparaît crucial d’y greffer les considérations écologiques du milieu marin environnant.
Parc éolien : réticence de la population locale; la richesse de la flore et de la faune locales en font un région très protégée; interférences entre éoliennes et balisage maritime ;
Parc hydrolien : impact non négligeable sur le milieu marin (obstacle à la faune, modification du brassage des eaux et conséquences sur la vie aquatique), cependant leur insertion dans le passage du Fromveur se ferait dans le respect des contraintes environnementales majeures.

Ces réflexions semblent alors jouer en faveur de l’implantation du dispositif hydrolien.

Les données de courants Mercator ont permis de sélectionner l’emplacement idéal des hydroliennes (48.445332°N ; 4.99957037°E) et de constater que la stratégie hydrolienne est pertinente pour l’île d’Ouessant grâce au puissant courant du Fromveur.

Utilisation

Optimisation de l’emplacement des hydroliennes en fonction de la mesure des vitesses du courant dans le Fromveur.

Produits utilisés

Données horaires de vitesse barotrope du courant dans le passage du Fromveur issues du système régional IBI pour l’année 2013.

Pour en savoir plus, contactez-nous :

Menu