IRD

Etude du comportement de la palangre monofilament en fonction de la profondeur de pêche

Jean-Fraçois Ternon 
IRD

Contexte

Le programme PROSPER (PROSpections et habitat des grands PElagiques dans les eaux exploitées par la flottille palangrière pélagique Réunionnaise) est un projet financé par l’Europe (FEP) et piloté par l’IRD et le CAP RUN (Centre d’Appui technique à la Pêche Réunionnaise). Ce programme vise à étudier le comportement et l’habitat des grands pélagiques exploités par la pêcherie palangrière réunionnaise.
Dans le cadre de ce programme, nous avons développé une analyse des données de profondeur de pêche enregistrées par les TDR (Temperature-Depth Recorder) positionnés sur l’engin de pêche, en fonction des données de courant. Le but de cette étude est d’étudier le comportement de la palangre en fonction d’un certain nombre de paramètres (vitesse et direction du courant, cisaillement vertical). Pour cela, nous avons disposé de fichiers au format netcdf mis à disposition par Mercator. Ces fichiers fournissent des données correspondant aux composantes U et V des courants géostrophiques pour une latitude, une longitude, une profondeur et une date données. La résolution spatiotemporelle de ces fichiers est de 1 jour et ¼ de degré. Les données de profondeur de pêche sont celles collectées dans le cadre de campagnes de pêche scientifiques du programme PROPSER.
Pour chaque TDR déployé, nous avons extrait les données de vitesse de courant correspondant à sa position géographique, pour les 32 premières strates de profondeur (0.5 à 540 m). Ce travail d’extraction a été mené avec le logiciel Matlab.
A partir de ces extractions, nous avons estimé, pour chaque opération de pêche (i.e. plusieurs TDR), la vitesse du courant pour chacune des 32 strates de profondeur, puis nous avons calculé la moyenne des valeurs moyennes de vitesse du courant sur la colonne 0-540 m. De la même façon, nous avons calculé, pour chaque opération de pêche, le cisaillement moyen entre la surface et 540 m de profondeur. La direction du courant, ainsi que son angle d’impact sur l’engin de pêche ont également été estimés.
Pour mener cette étude, nous avons développé des modèles linéaires généralisés (logiciel statitique R) qui mettent en relation les valeurs de profondeur maximale de l’engin de pêche avec les données de courant. L’objectif de cette analyse est d’identifier, parmi ces paramètres, ceux qui pourraient avoir un effet significatif sur la variabilité de la profondeur de pêche.
Les analyses sont en cours de finalisation et les résultats pourront être mis à disposition dès la fin de la rédaction du rapport.
Les paramètres température et oxygène dissous dont l’utilisation avait été envisagée dans le cadre du projet n’ont finalement pas été retenus pour cette première analyse.

Utilisation

données Mercator utilisées pour la mise en relation des données environnemantales (dont les sorties de modèle) et les données biologiques (données observateurs) en utilisant divers outils satistiques (analyses multivariées linéaires et non linéaires).

Produits utilisés

Température et courants de 0 à 1000m hebdomadaire et quotidienne au 1/4° (système physique global) sur la période allant du 01/01/2010 au 28/02/2014 et l’oxygène dissout (02)hebdomadaire de 0 à 1000m sur la périodde allant du 18/05/2011 au 28/02/2014 à 1° (issu du système de biogéochimie) sur la zone de La Réunion.

Pour en savoir plus, contactez-nous :

Menu